8 mars - Journée Internationale des Femmes

lundi, 07. mars 2016

8 mars - Journée Internationale des Femmes

Thème 2017 : "Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50 - 50 d’ici 2030"

Le 8 Mars, c'est la "journée de la femme" : terme réducteur, associé à une rose offerte, ou à de petites attentions accordées durant cette journée spéciale, on dirait presque une seconde Saint-Valentin... Et pourtant, cette date est extrêmement importante et lorsque son concept a été créé, il y a près de 100 ans, il représentait avait tout une journée de lutte pour le droits des femmes. Un peu d'histoire, pour rafraîchir les mémoires...

Les ouvrières se mobilisent

L'origine de la Journée Internationale de la Femme remonte au début du XXème siècle, au moment des luttes ouvrières. En effet, avec l'industrialisation du XIXème siècle en Amérique du Nord et en Europe, c'est toute une classe ouvrière qui a émergé, et les femmes appartenant à cette classe étaient exploitées de deux manières : d'abord en tant que femmes, mais également en tant qu'ouvrières dans les usines, travaillant dans des conditions inhumaines.

Elles ont alors commencé à s'organiser à travers toute l'Europe, manifestant pour de meilleures conditions de travail, un meilleur salaire, l'égalité entre les hommes et les femmes, etc. Une National Woman's Day a été créée pour la première fois en 1909 aux États-Unis. La question du suffrage universel, et donc du droit de vote des femmes, est également survenue, prenant de plus en plus d'ampleur.

Les Européennes s'unissent

Un an plus tard, la journaliste allemande Clara Zetkin a une idée qu'elle présente lors de la conférence internationale des femmes socialistes, le 27 Août à Copenhague : créer une "Journée internationale des femmes", initiative adoptée à l'unanimité ! Cela démarre donc dès l'année suivante, le 19 Mars 1911, au Danemark, en Allemagne, en Autriche-Hongrie, en Suisse et aux États-Unis : cette première journée rassemble plus d'un million de femmes, réclamant le droit au travail, à la formation professionnelle et à l'arrêt des discriminations au travail.

Les années suivantes, cette journée est à nouveau fêtée en Mars ou en Avril, et rencontre à chaque fois un franc succès, malgré le contexte de la Première Guerre Mondiale : en Russie et en Norvège notamment, les femmes utilisent cette journée pour défendre leurs droits, protester contre la guerre, et réclamer le retour de la paix. En 1917, le droit de vote est officiellement accordé aux femmes en Russie, et en 1921, la tradition du 8 Mars est véritablement fixée à travers toute l'Europe.

Perte d'élan et renouveau

Après la guerre, les principales exigences se recentrent sur le droit de vote des femmes, la journée de travail de huit heures, les droits de la femme mariée et de la mère, la mise en place d'un salaire minimum, etc. Sous la domination nazie en Europe, puis pendant la Seconde Guerre Mondiale, la Journée internationale des femmes est interdite et remplacée par la Fête des Mères, et la lutte pour le droit des femmes perd beaucoup de son élan, notamment en Suisse. La lutte des femmes pour leurs droits a ainsi perdu beaucoup de son élan lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Après la guerre, malgré la quasi-disparition de la tradition du 8 Mars, les revendications féminines continuent d'évoluer, à l'instar de l'oeuvre de Simone de Beauvoir, ouvrant notamment la question de la maîtrise du corps et du droit des femmes (mariées, mères, enceintes...) et grâce à des femmes telles que Simone Veil, contribuant à la législation sur la contraception et à la légalisation de l'avortement.

C'est officiel ! Mais banalisé...

Les années soixante-dix et le regain des mouvements féministes ravivent le concept, et en 1977, les Nations Unies officialisent enfin le 8 Mars comme la Journée internationale des droits des femmes. Reconnu officiellement en France par le gouvernement en 1982, ce jour est célébré par des manifestations pour la lutte des femmes, tel qu'il l'était avant la Seconde Guerre Mondiale lors du combat des ouvrières.

La tendance est malheureusement allée vers l'adoucissement du concept, les objectifs initiaux - à savoir la lutte contre l'exploitation - se noient souvent dans la masse des opérations marketing initiées. Dans de nombreux pays aujourd'hui, le 8 Mars est devenu une journée "de la femme", accompagnée de roses ou de cadeaux offerts, ce qui n'est pourtant qu'un pâle reflet de sa signification originale : et aujourd'hui encore, des millions de femmes sont exploitées sur tous les continents.

Faisons le point aujourd'hui

Rappelons que le 8 Mars est censé être avant tout une journée de manifestations, ayant pour but de dresser un bilan sur la situation des femmes : les progrès accomplis durant l'année passée, et les objectifs fixés pour celle à venir, afin d'améliorer la situation des femmes à travers le monde. C'est également l'occasion de reconnaître le courage et la détermination de femmes ayant agi dans le cadre de la lutte des femmes au sein de leur pays.

Il existe également des organisations et des initiatives privées, qui visent à améliorer la situation des femmes à travers le monde. Sur Ecco Verde, nous avons par exemple des marques et fabricants, tels qu'Akamuti, qui cherchent à soutenir les initiatives locales, contribuant ainsi à l'amélioration des droits des femmes, permettant également de favoriser leur autonomie. Le beurre de karité d'Akamuti provient ainsi des coopératives de femmes du Ghana :

  • Produit selon la culture traditionnelle et les méthodes de production utilisées par ces femmes depuis des millénaires
  • Plus de 94 % des producteurs sont des femmes, exclues du marché du travail conventionnel car n´ayant aucune éducation formelle (leur savoir transmis de génération en génération est ignoré)
  • Source précieuse et durable de revenu pour ces personnes, une meilleure qualité de vie

En 2016, l'ONU a donné pour thème à cette journée de mobilisation « La parité en 2030 : avancer plus vite vers l'égalité des sexes ! ». Appartiennent à cette thématique les objectifs suivants :

  • l'égalité entre les sexes,
  • une éducation préscolaire, primaire et secondaire gratuite et de qualité pour tous (filles et garçons),
  • la lutte contre toutes les formes de discrimination, de violence et d'exploitation des femmes et des filles,
  • etc.

En 2017, le thème est le suivant : "Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50 - 50 d’ici 2030".

#JDF #JournéeDesFemmes #8mars

“Everything you can imagine, nature has already created.”

Albert Einstein