Étiquetage : durabilité minimale et durée d'utilisation

lundi, 02. mai 2016

Étiquetage : durabilité minimale et durée d'utilisation

La plupart des emballages de cosmétiques ont une étiquette similaire au dos, car celle-ci est obligatoire. Elle indique notamment le pays d'origine, le contenu nominal et les éventuelles mesures de précaution. Elle donne également des informations concernant la durabilité du produit. Il existe deux notations différentes : la durabilité minimale et la durée d'utilisation. Voyons cela de plus près.

Durabilité minimale ou "A utiliser de préférence avant fin"

Dans le cadre de l'Union Européenne, lorsque la durée d'utilisation des cosmétiques ne dépasse pas 30 mois, la date de durabilité minimale (ancienne DLUO, date limite d'utilisation optimale) doit apparaître sur l'emballage. Elle est indiquée sous la forme d'un sablier, précisant la date correspondante.

La durabilité minimale d'un produit indique au consommateur combien de temps le produit peut conserver sa fonction et sa nature, sous réserve de bonnes conditions de stockage. Il ne s'agit pas d'une date d'expiration : un produit cosmétique peut tout à fait être utilisé au-delà de cette période indiquée, sans aucun problème ni danger pour le consommateur.

Durée d'utilisation ou PAO (Période Après Ouverture)

La durée d'utilisation est applicable sur les cosmétiques dont la durabilité minimale excède 30 mois : elle indique la durée d'utilisation optimale d'un produit, à partir de la date à laquelle il a été ouvert pour la première fois. Elle est symbolisée par un pot de crème ouvert, dans lequel se trouve un chiffre et la lettre M : ceci représente le nombre de mois durant lequel le produit peut être utilisé après ouverture.

Un produit peut-il devenir inutilisable ?

En règle générale, mieux vaut éviter de laisser des produits dépasser trop longtemps (plusieurs mois) le délai indiqué par la PAO. Et si vous hésitez, vous pouvez facilement déterminer si un produit peut ou ne peut plus être utilisé. Il suffit de vous poser les questions suivantes :

  • Est-ce que la consistance du produit a changé ? Dans le cas d'une crème par exemple, les composants semblent-ils s'être séparés ?

  • Le produit semble-t-il différent ? En terme d'apparence ? En terme de quantité ?

  • Le produit a-t-il une mauvaise odeur ?

Si la réponse à l'une de ces questions est "Oui", il est plus prudent de jeter le produit.

Remarques :

  1. Certains produits peuvent se détériorer sans changements apparents.

  2. Chez certains cosmétiques naturels, il se peut que les composants individuels soient initialement séparés de par la formule, et doivent donc être mélangés par agitation avant chaque utilisation : cette information sera normalement indiquée sur l'emballage dans la plupart des cas.