Les microplastiques : un double danger

lundi, 14. septembre 2015

Les microplastiques : un double danger

De par ses composants, le plastique pollue l’environnement et est nocif pour l’Homme et la faune. Plus les particules plastiques sont petites, plus elles sont dangereuses : et pourtant, ceux qu'on appelle aujourd'hui les "micro-plastiques"  sont largement utilisés en cosmétique, et également présents dans la chaîne alimentaire. Leurs effets sur les êtres humains et les animaux restent encore totalement obscurs... 

Le terme “microplastique” désigne les particules en plastique d’une dimension inférieure à 5 mm. Une large part des microplastiques que l'on retrouve aujourd'hui dans l’environnement pollué proviennent des produits cosmétiques : les microplastiques y sont présents en tant que granulés ou agent liant, plus particulièrement dans les gommages, les dentifrices, les gels douche, les produits de maquillage, etc. A l'heure, il n'existe aucune obligation d’étiquetage de la part des fabricants : les consommateurs peuvent donc difficilement savoir si un produit contient des microplastiques ou non.

En dehors des microplastiques primaires utilisés par l’industrie cosmétique, il en existe un second type, formé par la désintégration des montagnes de déchets qui polluent la mer. Les processus d’altération dus aux vagues et au soleil, peuvent ainsi "briser" de grands morceaux de plastique.

Outre leur processus de formation, il n’existe pas de différences entre ces deux types de microplastique. Tous deux peuvent rester plusieurs siècles en mer. Le plastique lui-même contient de nombreux phtalates et plastifiants, qui peuvent être perturbateurs endocriniens, toxiques et cancérigènes. Comme si cela ne suffisait pas, les petites particules en plastique agissent comme des aimants pour les toxines environnementales : sur leur surface s’accumulent donc de nombreuses autres substances. La concentration toxique de morceaux en plastique peut être jusqu'à 100 fois supérieure à celle de l’eau environnante.

Etant donné qu’il n’existe quasiment plus aucun endroit au monde exempt de micro-plastiques, ces derniers apparaissent également dans la chaîne alimentaire. Les organismes marins confondent en effet les petites particules plastiques avec leur nourriture, et les toxines ainsi avalées ne sont pas excrétées, au contraire, elles s’accumulent dans leurs tissus adipeux. Ces organismes marins sont ensuite mangés par de plus grands animaux, et ainsi de suite. Le microplastique devient donc, en quelque sorte, un aliment universel, et les poissons ne sont pas les seuls affectés : des microplastiques ont également été détectés dans le lait, la bière et même l’eau potable.

On peut alors se demander, pourquoi ce type de plastique est-il utilisé dans les cosmétiques ? C'est simple : il est polyvalent et peu coûteux. Pourtant, il existe aujourd’hui un grand nombre d’alternatives biodégradables : les coquilles de noix, les pépins de raisins ou encore des substances minérales comme le sel, l’argile et la craie.

Vous aussi, vous souhaitez participer et réduire la pollution microplastique ? Vous pouvez par exemple commencer à faire attention à l'étiquetage des produits cosmétiques que vous achetez : en effet, les microplastiques sont interdits dans les cosmétiques naturels !