Bien choisir ses soins : pH élevé ou neutre ?

lundi, 13. juillet 2015

Bien choisir ses soins : pH élevé ou neutre ?

Régulièrement, nous recevons des e-mails dans lesquels vous nous posez les questions suivantes :Quelle est la différence entre les soins cosmétiques alcalins (au pH élevé, c'est-à-dire basique) et ceux au pH physiologique (au pH neutre, c'est-à-dire ni acide ni basique) ? L'un des deux correspond-t-il mieux à certains types de peaux ? Pourquoi la valeur du pH est-elle importante ?

Il n'est pas facile de répondre à ces questions : non seulement on parle alors de différents types de produits cosmétiques, mais il existe en plus 2 visions des choses. Par conséquent, aucune affirmation concrète concernant la question "L'un des deux correspond-t-il mieux à certains types de peaux ?" ne pourra être établie sans contredire l'un des deux points de vue. Voici ces deux perspectives* :

- La médecine conventionnelle préconise l'utilisation de soins cosmétiques au pH physiologique, c'est-à-dire neutre, égal à 0. Cela affecte le film hydrolipidique de la peau, qui est légèrement acide : ce film très fin se compose d'eau et de lipides, provenant du sébum, de la sueur et des cellules cornées. Ce film protecteur veille à maintenir la bonne santé de la peau.

- La médecine alternative quant à elle, défend les soins cosmétiques au pH basique, car selon son point de vue il n'existe pas de prétendu "manteau protecteur" acide : le fait que la peau ait un pH acide est dû à d'autres raisons.

* Cet article établit simplement une comparaison neutre des différents points de vue. Par conséquent, les déclarations respectives peuvent se contredire d'un point de vue à l'autre. Cette circonstance est consciemment acceptée, afin de rendre possible une comparaison complète des deux points de vue. Il sera également toléré que seule l'une des deux déclarations contradictoires pourra parfois être vraie.
En outre, dans le cadre de cette confrontation, cet article ne vise en aucun cas à donner une recommandation POUR ou CONTRE certains types de produits ou points de vue. Chacun est responsable de son propre avis, quant à ses choix personnels de soins cosmétiques appropriés.

Les soins cosmétiques au pH physiologique (neutre) selon la médecine conventionnelle

Depuis plus d'un siècle déjà, on sait qu'une peau en bonne santé a un pH légèrement acide : celui-ci se situe en moyenne entre 5,5 et 6,5 (point de comparaison : l'eau a un pH neutre égal à 7). Selon l'âge, le sexe, la zone de la peau, et d'autres facteurs, cette valeur peut varier. L'environnement acide est créé par le film hydrolipidique ou "manteau protecteur acide", qui assure une défense naturelle de la peau.

Concernant les soins cosmétiques, le terme pH-physiologique ne signifie pas vraiment "neutre" en terme d'eau - qui est ni acide ni basique - mais neutre pour la peau. Les produits sont conçus de sorte à être adaptés au pH de la peau et sont donc légèrement acides. Derrière les soins au pH-physiologique se cache l'idée suivante : la valeur du pH naturel de la peau doit être aussi peu modifié que possible lors du lavage/nettoyage, afin de préserver les défenses naturelles de la peau.

La savon normal a un pH relativement élevé, qui peut atteindre 9. Plus cette valeur augmente, plus la peau est asséchée. Auparavant, on supposait que le film hydrolipidique de la peau se reformait en une heure maximum : des études ont depuis lors démontré que ce processus prend beaucoup plus de temps, et donc que la peau reste sans défenses en l'absence de ce film.

Les soins cosmétiques alcalins partent d'une hypothèse erronée, affirmant que l'acidité nuirait à la peau et plus généralement à l'organisme tout entier. Le corps ne pourrait cependant pas réguler si facilement les déséquilibres acido-basiques en neutralisant l'excès d'acidité : voilà pourquoi les peaux normales à mixtes présenteraient au quotidien un excès d'acidité.

Cependant, les acides sont eux-mêmes excrétés par la peau, afin de maintenir le film hydrolipidique. Des études ont également démontré qu'un environnement acide est défavorable à la plupart des espèces de bactéries et de champignons, inhibant ainsi leur apparition. Vouloir neutraliser systématiquement les acides avec des bases n'est donc pas une bonne idée, car de nombreuses zones corporelles dépendent des acides : cela a un impact bien plus négatif que positif.

Les soins cosmétiques alcalins (au pH basique) selon la médecine alternative

Jusque dans les années soixante-dix, seuls les soins cosmétiques basiques étaient commercialisés. Cela implique donc des décennies d'expérience quant à l'utilisation de ce type de produits, qui concernent non seulement le nettoyage mais également la protection de la peau. Les cas de réactions allergiques et de peau abîmée par des produits au pH physiologique se multiplient, créant donc un terrain propice aux champignons de toutes sortes - ceux-ci survivent mieux dans un environnement acide. Les soins cosmétiques doivent donc être alcalins (basique), pour lutter contre un excès d'acidité.

Un pH légèrement basique de 7,4 n'assèche pas la peau et est idéal en tant que produit de toilette régulier.

Les produits au pH physiologique conduisent à la destruction de la régulation naturelle de la peau. En effet, il n'existe pas de prétendu film hydrolipidique acide : cet argument est utilisé par l'industrie cosmétique à des fins uniquement marketing. En fait, si la peau a un pH bas (acide), c'est parce que le corps n'est plus en capacité d'évacuer les excès d'acides via les reins et les intestins, en raison de l'excès d'acidité déjà existant : la peau vient donc en aide à l'organisme pour évacuer ces surplus. Or, les soins cosmétiques au pH-physiologique repoussent justement les acides sortants dans les humeurs (liquides organiques corporels) et ne sont par conséquent pas bons.

D'autre part, en utilisant des produits alcalins (basiques), une réaction survient contre les acides, qui sont alors neutralisés et dissous. Le corps est ainsi stimulé afin de transférer les acides et déchets stockés dans les cellules au milieu acide, vers un milieu à tendance basique. Si vous prenez par exemple un bain avec un pH de 8,5, vous pourriez observer que cette valeur diminue de manière significative sur toute une heure : l'eau du bain va en effet absorber les acides dégagés par l'organisme, via la peau.

En revanche, en utilisant des soins cosmétiques au pH physiologique, la peau est déshabillée de ses lipides : en conséquence, les glandes sébacées perdent leur capacité naturelle à amorcer le processus de relipidation. Les soins alcalins eux, stimulent les glandes sébacées.