Pellicules - Que faire?

lundi, 25. janvier 2016

Pellicules - Que faire?

Les pellicules... on a l'impression de ne voir qu'elles et de ne jamais pouvoir s'en débarrasser ! Il existe pourtant des solutions.​

Les pellicules sont des cellules mortes de la peau, qui sont rejetées par le corps. En temps normal, elles sont invisibles. Mais en nombre plus élevé, elles peuvent vite devenir apparentes... ce que tout le monde souhaiterait éviter.

Les pellicules se produisent lorsque l'état du cuir chevelu sort de son équilibre naturel. L'objectif de tout traitement anti-pelliculaire est donc de réguler et d'harmoniser le cuir chevelu, afin que celui-ci puisse remplir sa fonction normale.

La nature du traitement optimal dépend également des causes, qui peuvent être multiples

  • Un cuir chevelu sec produit des pellicules blanches et sèches. L'une des raisons possibles peut être l'air chaud et sec des intérieurs surchauffés, surtout en hiver.

  • Des micro-organismes, tels que bactéries et champignons, peuvent également provoquer des pellicules. Ils se nourrissent du sébum des glandes sébacées, amenant celles-ci à en produire plus.

  • Enfin, des problèmes de santé, maladies ou effets secondaires dus à des médicaments peuvent également créer une tendance pelliculaire. Dans ce type de cas, une consultation médicale est fortement recommandée afin de trouver une solution au problème.

En outre, il existe différents types de pellicules :

  • En cas de sous-activité des glandes sébacées, des pellicules sèches apparaîtront.

  • En cas de sur-activité, il y aura plutôt une tendance aux pellicules et cheveux gras.

  • En cas de suractivité des glandes sébacées ET de kératinisation du cuir chevelu, les cheveux sont alors gras aux racines et le cuir chevelu présente des inflammations.

Que peut-on faire concrètement ?

Tout d'abord, il faut faire attention à avoir une alimentation saine, équilibrée et surtout riche en éléments nutritifs. Rien qu'en améliorant ce point, le problème des pellicules est largement réduit dans la plupart des cas.

De nombreux shampoings naturels et autres soins capillaires (lotions toniques, huiles, sérums, etc.) peuvent également apporter une aide, sans aucun composant chimique nocif. Évitez les shampoings anti-pelliculaires classiques, qui sont très souvent agressifs. Ils irritent le cuir chevelu, et en fin de compte, il conduisent à une augmentation de la production de sébum et des pellicules. Un véritable cercle vicieux...

Lors du passage de shampoings classiques à des shampoings naturels, le cuir chevelu peut avoir besoin de quelques semaines d'adaptation. Il est donc normal si l'action anti-pelliculaire n'est pas immédiate, le cuir chevelu s'habitue. De plus, les ingrédients naturels agissent différemment de la plupart des substances chimiques, et les changements physiques ne peuvent donc pas se produire du jour au lendemain.

En outre, beaucoup de gens ont l'impression que leurs cheveux sont "différents" suite au passage aux shampoings naturels, parfois même plus gras. La raison est simple : les shampoings classiques "décapent" complètement les cheveux et le cuir chevelu, ôtant ainsi tout le sébum, qui a pourtant une fonction essentielle et protectrice. C'est également la raison pour laquelle les glandes sébacées produisent plus de sébum, rapidement et en plus grande quantité, accélérant alors la fréquence des shampoings nécessaires... Encore un cercle vicieux ! Bien que les shampoings naturels éliminent également le surplus de sébum, ils sont moins forts et agressifs que les shampoings classiques : les glandes sébacées ont donc besoin d'un peu de temps pour s'habituer au changement. Et n'oubliez pas l'application d'un après-shampoing par la suite !

Les argiles et les poudres végétales et minérales peuvent également être utilisées comme alternative aux shampoings : elles "dégraissent" peu, mais offrent quand même un nettoyage en profondeur et aident à la régulation naturelle des glandes sébacées.